Partagez

Je m’ose, m’ose à lui voler une simple nuit .
Dans mes rêves infinis , je suis toute à lui .
Vêtu de ses habits de lumière, il luit
tandis que moi, petite vertu, je le suis.
La pantoufle de vair perdue à minuit
n’est que belle illusion pour les petites filles.

Je m’ose, m’ose à lui voler un baiser.
A la commissure des lèvres ai laissé
le zeste d’un fruit défendu sans le blesser
Dans ce fragile espace , je ne peux cesser
d’imaginer qu’il ne m’a jamais délaissée
juste en capture de songe pour m’apaiser

Je m’ose, m’ose à lui voler de l’amour .
Dans des caprices frivoles, depuis toujours
il a sa cour de demoiselles tout autour
et n’a cure d’une pauvrette sans beaux atours
Pourtant je me prends à rêver d’un beau séjour
dans le paradis irréel de son amour.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 4 votes