Partagez

« Rien n’a raison que la raison, Sauf la raison elle-même peut en décider de sa raison, du bien ou du mal, tout se base sur la  raison »

Dans le reflet de ces quelques lignes, un coeur profondément chamboulé soupçonne afin de faire sortir honnêtement ces petits mots suivants.

À dire vrai, Je suis un peu heureux le fait que tu penses à moi quasiment tous les jours et je t’assure que tes messages (sms, WhatsApp) m’ont fait un grand plaisir et m’ont aussi montré combien j’étais en effet peu raisonnable. Mais laisse-moi te dire quelque chose, tu connais les règles de la nature, ce qui est fait est fait, On n’y peut rien. Je me rappelle le premier jour que je t’ai vu, Je t’ai cru charmante, pure et c’est alors que je t’ai aimé. Mais j’ai jamais su que j’allais te causer de peines quelques mois ultérieurs. J’ai voulu être le meilleur amant, j’étais prêt à tout faire rien que pour toi. Pardonne-moi, j’ai pas pu tenir ma promesse et je ne sais pas ce qui m’était arrivé mais les pédales je les avais toutes perdues. Crois-moi, Tu n’as pas à t’excuser. Je m’accuse que moi-même de n’avoir pu te plaire. Accepte que je t’enlève les torts que tu as cru avoir car tu as accueilli mon aveu et mes serments pendant plus de temps que je le mérite. J’ai vraiment tort et je m’en veux pour tout cela. J’ai fréquemment entendu dire qu’on fera toujours payer trop cher la peine qu’on ne veut pas faire à celui qu’on aime et c’est bien le cas. En ne voulant te faire de la peine, Je t’ai fait beaucoup de mal. Pardonne-moi encore je ne cherchais qu’à vivre une meilleure vie. Le pire c’est que je t’ai supplié de m’aimer juste parce que je croyais que t’étais la seule fille avec qui je pouvais partager mon pauvre bonheur. J’ai tout foutu en l’air, Je suis le seul coupable.

Et je ne cesse de croire que finalement ta décision de rompre me sera suffisante. Sois donc indulgente princesse, essuie tes pleurs car je suis plus répétant. Mes mains tremblent de faiblesse, mon coeur palpite en vitesse, je serai toujours envahi par la tristesse. C’est bien ma faute, jai osé faire plaisir à mon  coeur et voilà ce que j’ai en retour.

Pourquoi malgré mes sentiments, je me vois toujours indifférent? Pourquoi je reste encore un mec souffrant?

Je reste, avec autant d’amour que de respect. Ton sincère ami…

Deman Jay

Le vrai coupable.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.58 sur 26 votes