Partagez

Pardonne-moi, Rose
Si mon cœur morose
Vient comme un évadé
Devant toi se prosterner
Et comme par maladresse
Te déclarer sa tendresse

Pardonne-moi encore
Si obéissant à ce transport
Ma bouche silencieuse
D’une finesse douteuse
Vient, comme un voleur
Trahir le secret de mon cœur

Si ma plume de cancre
Maladroitement d’encre
Par des vers timides
Pour toi, se vide

Si malgré tout, malgré moi
Mon cœur bat pour toi
Comme un éternel refrain
Mais, hélas…en vain.

Mais, rassure-toi, ma Rose
Que mes vers ni mes proses
Ne viendront plus résonner
En ton âme révoltée.

Car, ma muse toujours fidèle
Pour une fois, se rebelle
Et ne veut plus te décrire
Mes doux et tendres désirs.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.75 sur 8 votes