Partagez

L’amour s’est envolé le long du Grand Canal,
Clown de papiers froissés, sur ma joue une larme.
Je n’irai plus au bal les nuits de carnaval,
Le chagrin m’a laissé les deux pieds dans la marne…

Sur la place Saint-Marc des pétales de fleurs
Dansent sous les arceaux de tristes farandoles.
Au gré des parapets somnolent les gondoles
Et moi je tourne en rond sur des pavés en pleurs…

Silhouette lascive et lit à baldaquin,
Comme avec moi naguère, éperdument câline,
Je l’imagine au loin dans les bras d’un coquin ;
Au grenier j’ai rangé ma vieille mandoline…

En regardant la lune assise au fil de l’eau,
Sous le pont des Soupirs, je rêve à Marjolaine.
Sous mon masque de craie et mon large chapeau,
Je suis un arlequin au cœur de porcelaine…

Philippe Lemoine – Je rêve à Marjolaine…
image: deviantart



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.25 sur 4 votes