Partagez

  • Je reviens, crois-tu que j’étais si loin?
  • Mon ailleurs c’est ici car de rien n’ai besoin,
  • Que ma bulle, mon espace et la couleur du ciel,
  • Qu’il soit gris, qu’il soit bleu, le voir est essentiel.

  • Dans le silence, je refais le monde à l’envers,
  • Un crayon, du papier sur lequel quelques vers,
  • M’étonner, oublier, l’automne ou bien l’hiver,
  • Le printemps à jamais, seule dans l’Univers.

  • Je reviens, il le faut pour rejoindre la terre,
  • Plus son fardeau pas beau, c’est peut -être l’enfer ?
  • Qui le sait ? qui l’a dit? où est le paradis ?
  • Pour celui qui n’a même pas de parapluie ? 

  • Et leurs jours ressemblent à leurs nuits,
  • Ils n’auront pour seul toit que la voûte des cieux,
  • Quelques pièces jetées par les plus généreux,
  • Il m’arrive souvent d’en implorer les Dieux.

  • Je reviens, je repars, je ne changerai rien,
  • Ni le vent, ni le temps, tout ici me convient,
  • Un matin, un oiseau qui se veut magicien,
  • Et mon cœur, un  instant est aussi musicien.
  • Je repars, pas longtemps, une valse à trois temps,
  • Un p’it tour, il fait froid dans ce monde pas bien,
  • Je reviens, mon nuage , attends moi,
  • Juste besoin de toi….
  • Mary 



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.95 sur 20 votes