Partagez

J’ai deux ans, je suis né avant-hier,
même que j’ai encore du mal à parler,
c’est un cadeau reçu de l’univers,
même que bientôt je serai vous aimer.

J’ai trois ans, je mourrai après-demain,
maintenant que je sais enfin marcher,
je vais pouvoir rencontrer mon destin,
je crois que j’ai droit de le caresser.

J’ai quatre ans, je vis tout juste à peine,
qu’il va bientôt falloir que je vous quitte,
cette existence amer, c’est la mienne,
je suis vieux, le bonheur il court si vite.

J’ai cinq ans, je suis mort sans un seul mot,
les poètes présents récitaient des vers,
les autres ont trouvé ça tellement idiot,
mais chacun sa façon de dire ses prières.

Dimitri Aksil.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes