Partagez

Je suis votre été

Je suis,

            la chaleur qui sans un souffle

            vous étreint, vous boursoufle.

Je suis,

             l’orage tonitruant qui vous gronde

             l’éclair qui zèbre votre monde.

Je suis,

             le moustique vrombissant

             son énervant bzzz incessant.

Je suis,

               le taureau de votre corrida 

               la foule mouvante des olas.

Je suis,

                les vaches carillonnantes de vos alpages 

                le beaufort d’été, fleuri dans son laitage.

Je suis,

               le nu-pied de vos sandalettes

               vos robes légères de starlettes.

Je suis,

               l’immobile coquillage 

               qui vous attend sur la plage.

Je suis,

                l’eau tiède de vos baignades

                polissant votre peau de naïade.

Je suis,

                l’adorable itsibitsi

                de votre petit bikini.

Je suis, 

                le blé de vos moissons mûrissantes 

                ondulant dans une bise blondissante.

Je suis,

                la cigale chantant votre été

                d’une stridulation répétée.

            

Je suis,

                les longues soirées de votre été

                 préférant être, qu’avoir été.

Gael Schmidt – Tous droits réservés



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 17 votes