Partagez

Je veux sentir le froid sachant qu’il fera chaud,
Eprouver son impact puis, quand il se transforme
En son contraire ardent, y voir comme la norme
Garante d’une joie à vivre bas et haut.

Comme l’Oise, le Tarn, la Durance ou le Lot,
Les fleuves abreuvant la Terre où grandit l’orme,
Le saule, l’if, le chêne élus pour que je dorme
Sous leurs branches de chair qu’irriguent l’air et l’eau.

J’y resterais longtemps à contempler mon âme
Sensible mais peureuse à l’approche du drame
Rhétorique du sort aussitôt que je nais.

Sage discernement, fais éclater ma bulle !
Que je ressente un choc sachant que je connais,
Et que je reconnaisse en mon coeur ce qui brûle !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes