Partagez

Je vous salue

Je monte sur l’estrade
vous rejoins sur la dernière marche,
la marche du vainqueur. Vous y croyez?

Je vous salue
sans admiration, mais avec insolence.
Avez vous vu mon regard?
Cette révérence n’est pas celle que vous croyez.
Je vous hais!
J’entends vos paroles qui font croire au Nirvana.
Sur vos admirateurs, elles font mouche,
moi je prends la mouche.

Je vous salue
vous le messager de tous ces mensonges,
manipulateur, vous parlez comme un dieu,
sournois, sous votre beau visage.
Les spectateurs avalent vos paroles comme du bon vin,
une divinité de demain.
Moi, je vois une bombe à retardement.

Je vous salue
personne ne me voit,
sauf vous, qui commencez à comprendre,
que votre ennemi est à vos pieds
pour vous anéantir?
Peut-être allez vous mourir?

Je vous salue
et je cris à la foule.
N’écoutez plus cet imposteur,
il vous ment pour votre malheur.
Sous le masque, son sourire prétentieux,
se cache une brebis galeuse.
Moi, je suis le loup qui va le réduire au silence.

Je vous salue
une dernière fois
et vous mourez, une balle entre vos yeux moqueurs.
Non, vous n’avez pas gagné, je vous ai vaincu.
Vos moutons, déçus ne vous pleureront pas,
ils riront de leur aveuglement
et danseront à votre enterrement.
Béatrice Montagnac



Veuillez noter :

Envoi...
Aucun vote pour l'instant