Partagez

Je jouerais bien les orpailleurs
Pour l’or qui rêve dans tes yeux
Pour tes pépites au bout du coeur
Pour ce reflet dans tes cheveux

Je jouerais bien les funambules
Sur le fil de tes rêveries
Dessus ton fauteuil à bascule
Sur le bord de tes insomnies

Je jouerais bien les bateleurs
Pour que ta rue soit mon théâtre
Pour que parmi les spectateurs
Un cœur le tien se mette à battre

Je jouerais bien les magiciens
Pour faire danser les aurores
Sous tes paupières de satin
Douces au baiser jusqu’à la mort

Je jouerais bien les maraudeurs
Pour voler au bord de tes lèvres
Au temps qui passe quelques heures
A tes yeux un peu de leur fièvre

Je jouerais bien les pleines lunes
Pour des sabbats de sorciers fous
Tressant leurs feux sur les lagunes
En colliers brûlants pour ton cou

Je jouerais bien les boute-feu
Pour des brasiers crépusculaires
Où nous flamberions tous les deux
Corps noués pour noces guerrières

Je jouerais bien jusqu’à mourir
Tant que de toi viendrait le jour
Pour le meilleur et pour le pire
De chagrin de rire ou d’amour

Mon amour



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3 sur 3 votes