Jour de pluie, jour de pleurs

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Pinterest
Share On Reddit
Contact us

Ebloui par le Gris au milieu de la Terre,
Tu finis par en rire de tes joies incertaines,
Tes larmes te trahissent comme l’émoi et les peines,
Etourdi, elles emplissent tes rides de misère…

Je les sens étincelantes comme au premier jour,
Sur mes joues elles coulent, je te serre dans mes bras.
Jeune, elles nous évitent et accélèrent le pas,
Mûr, elles nous chantent communion et amour.

Voilà pourquoi l’on doit lorsqu’elles percent l’armure,
Laisser son cœur ouvert et libre à l’univers,
Laver toutes nos humeurs et nos jouissifs travers,

Pour une fois dans sa vie se bercer de murmures.
Sachez un bref instant redevenir l’enfant,
Regarder votre histoire comme ces contes qu’il entend…

Stephane Meuret
1998, Copyright


Donnez votre note:
Veuillez vous connecter pour voter: Connexion Facebook  Connexion Email
Note du public :
5.00 sur 3 vote(s)


A découvrir aussi sur le web:

3 commentaires

  1. Bonjour cher ami Stephane,
    Savoir garder son coeur d’enfant, son coeur d’ange , le chemin du salut pour l’éternité.
    un superbe écrit, une sublime poésie
    5*********
    Bon week-end
    amitiés
    sadek
    inattention/Tu finis par en rire

  2. Cher Sadek,

    Un grand merci pour le parcours constant de mes ecrits et votre amitie. J’ai corrige cette inattention du passe.
    Un grand coeur d’enfant a vous et tres bon weekend.
    Amities,
    Stephane

  3. Superbe poésie…oui gardons un coeur d’enfant.5* pour ce beau partge
    Voici le lien de ma dernière publication YOU TUBE…likes, commentaires, abonnements…tout est gratuit…et ça fait plaisir. Avec toutes mes amitiés poétiques. https://youtu.be/tf0M8Yc5WTU

Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire vous devez être connecté: