Partagez

Tu te caches derrière une discrétion maladive

Et tu accostes sans crier gare sur mes rives

Charmée, par ton regard beau et candide

Qui voyage loin, très loin 

Déshabillant mon corps et

Fait de ma féminité une anatomie poétique, rêvée 

  

Tu es comme un Roi sentant dans son palais, la solitude

Veut en justes noces dans mes bras veloutés, voyager

Dans mon cœur aimant, tu recherches un coin paisible

Pour savourer l’amour et sur mes lèvres suaves, naviguer

De ton amour gauche, tes sentiments 

Croisant mon regard, se figent

Ton regard cupide et assoiffé, me dénude

Hisse ses voilesconvoitant une croisière

En ma sensible, féminité

Sache,  que mon cœur t’étreigne si fort

Et que tu es le Capitaine de son navire

La sève de tous mes désirs 

Et la chasteté gracieuse de la ligne de liberté

Qui embrasse nos silencieuses et fiévreuses pensées.

Maissa Boutiche, Alger, Alger



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.92 sur 772 votes