Partagez

La biche est revenue dans le grand bois désert
Une larme a coulé sur ses cils recourbés
Son cœur est vide et froid et son esprit éteint
La forêt a perdu son souffle souverain
Les grands arbres trahis sont tombés de la main
Des humains assassins de forêts et de biches
Quelle grande folie peut tous les habiter
De vouloir tout casser les choses belles et frêles
Et finir eux aussi comme les animaux
Disparaître bientôt dans la nuit éternelle



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes