Partagez

Ma caravane poursuivra son chemin
Celui de se lever chaque matin
Subir le même quotidien…
J’arrive plus à les appeler…
Affronter les mêmes machins…

Je trimbalerai mon cartable…
Tous les matins…
J’enseignerai que le mot n’est pas une simple
Construction de syllabes…
Tel un mur fissuré de parpaings…
J’enseignerai que le texte…
N’est pas un édifice anodin…
Entre les mains…
De ceux qui lisent jusqu’à la fin…
Je raviverai « autrefois »…
Blanche neige et les sept nains…
Moi, le faux citadin…
Qui croit encore à Babylone et ses jardins
Et les senteurs des pins alpins
Qui écoute éternellement les chants des marins
Et fredonne leurs refrains…
Qui prône que la vie n’est pas toujours…
Une conquête de pain …

Ma caravane poursuivra son chemin
Celui de rêver du lointain…
Et des voyages de Léon l’Africain…
De Grenade, au Caire…
Jusqu’aux mains des romains…
Et de mener la vie généreuse des levantins
Sur ma tombale on gravira …
Rêveur et écrivain…



Veuillez noter :

Envoi...
Aucun vote pour l'instant