Partagez

Si elle n’a pas choisi ce métier,
Elle n’en rêvait pas d’autres non plus.
Le fruit du hasard, et d’une amitié,
La conduit ici parce qu’elle a plu.

C’est en espérant la dernière passe
Qu’elle se blottit devant cette entrée,
S’abritant du froid, fatiguée, prostrée.
Voilà son monde, ce lugubre espace…

Elle se livrait aux plaisirs des hommes,
Dans cette turne, sur ce crasseux lit.
C’est dans ce bouge, son office en somme,
Qu’on la découvrit, le corps démoli.

___________________________________
(*) Fille de joie, en arabe dialectal du levant.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 4 votes