Partagez

Dame Nature peut-elle, un jour, nous dire clairement
Comment, d’une terre inculte, peuvent jaillir des fleurs
Et comment des couleurs apparaissent nettement
Créant, pour nos regards, la joie, la liesse, le bonheur ?

A parcourir l’espace, d’un regard émerveillé,
Ces verdoyants lieux où la paix semble régner,
On la ressent, cette paix, tout au fond de son cœur,
Et ce cordial organe s’anime d’une belle ardeur,
Alimentant le corps, organes, membres et cerveau,
Aérant les idées, d’un sang toujours nouveau,
Et créant un état où l’œil tout ébloui,
Transmet sa vision au cœur qui se réjouit.

La Nature est bien riche et si diversifiée !
Riche de toutes ses couleurs, senteurs unifiées
Riche de toutes ses senteurs, couleurs sanctifiées,
Riche de ce vert si clair, devenu un symbole,
Riche de ce rouge simple, multiple et écarlate,
Riche de ce bleu du ciel qui, sur l’eau, se reflète
Riche de ce noir qui s’offre, un peu comme une obole !
Les couleurs les plus simples sont les plus naturelles !
Les couleurs naturelles fleurissent l’arc-en-ciel !

Les couleurs de l’automne ne ressemblent à aucune
Et celles de l’hiver sont peut-être importunes,
Tandis que l’été, se réserve la clarté
Donnant au printemps toute son opportunité !
Cherchons donc la couleur en partant de la sombre,
Rejoignons le ciel clair, en sortant de décembre !
Même si le temps est clair, l’horizon s’assombrit
La clarté des nuages nous a parfois surpris !
On cherche à bronzer quand on a la peau blanche !
Pour noircir sa peau, on se retrousse les manches !

L’homme blanc, en colère, n’en devient que plus rouge
Et les affres de la peur créent un peu de verdure
Et pour rosir les joues, c’est les pigments qui bougent
Tandis que l’angoisse nous rend blanc par nature !
Un blanc un peu trop blanc est certainement malade !
Un jaune qui rougit ne montre nul changement !
Les hommes bleus s’honorent, lors de grandes parades,
Que toutes les couleurs se valent également !

Pour écrire les couleurs, le choix est toujours simple
Ou bien c’est le noir ou bien c’est le blanc pur
Quand ce n’est pas le rouge, c’est certainement le noir !
Dans la plupart de textes, ils ont servi d’exemple,
Le blanc ne peut s’écrire, c’est le noir bien sûr,
Mais le livre de Stendhal, d’horizon et de soir
A base de sentiments, s’enrichit au centuple !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 2 votes