Partagez

  1.  » La différence qu’il existe entre un grand et un petit, C’est que le grand est un petit qui a su persister »
    À en dire, cette pensée est tout à fait hors des pensées dont je veux exprimer, mais elle fait partie de ceux qui me font réfléchir. Il était à peine minuit, Je me suis levée, J’ai pris ma boîte aux lettres, Je l’ai ouverte et j’ai découvert une de tes anciennes lettres. L’expérience s’acquit en grandissant, j’ai grandi. Franchement, je n’avais jamais su à quel point j’étais idiote. C’est maintenant que j’ai pu sentir tes déboires, tes cris, tes pleurs à travers tes écrits. Oh! Que je suis désolée, je ne mérite pas ton amour. J’ai vu comment j’ai pas été à la hauteur de pouvoir gérer notre lien. C’est déjà trop tard. J’ai pleuré, crois-moi, j’ai pleuré à cause des torts que je t’ai fait. Le pardon ça ne se dit pas, Il se fait sentir donc je ne peux te demander de me pardonner. Je suis confuse. Donc je porte le poids de ne jamais trouver quelqu’un qui puisse m’aimer comme tu l’as fait. Je suis désolée. Je pense que tu n’as jamais douté sur mon amour pour toi. Je prierai chaque jour pour que tu puisses trouver une fille de vénus pour qu’elle puisse t’aimer, t’adorer, te choyer tout ce que je n’ai pas su faire. Oh! Je suis terriblement, affreusement et tellement désolée , si ces mots pouvaient se faire sentir! Je sauterais de joie. Je ne sais pas pourquoi j’ai attendu si longtemps pour comprendre est-ce ma destinée? Je sais que j’accomplis un acte que je ne devrais pas mais je dois suivre mon coeur même si ce n’est pas sage. J’aurais aimé faire une décennie en arrière. Ne pense pas que j’agis juste pour t’enfoncer le couteau dans la plaie. Et je t’en prie ne m’en veux pas, je suis seulement une coupable innocente qui se repentie. Le mal vient de sa victime. Je t’ai fait du mal, maintenant je vais en subir, mais s’il te plaît ne répands pas ce mal que je t’ai fait à d’autres. Je veux que tu sois fort, que tu vises loin pour que tu sois l’un des grands poètes et que tu saches même dans le sublime jardin du paradis (si j’y rentre) ou dans les profondeurs de l’enfer, jamais au grand jamais je ne t’oublierai car j’ai pas blessé un corps mais un coeur, je ne me le pardonnerai jamais. Je sais que c’est très impertinent de dire cette phrase, mais elle vient du tréfonds de mon coeur. Je t’ai beaucoup aimé malgré toute mon innocence.

    Ton amie LA POÉSIE
    La coupable innocente.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.83 sur 6 votes