Partagez

Il marchait dans la rue en écoutant le vent,
Soudain une musique qui arrive du ciel,
Une musique belle comme on entend souvent,
Quand on a dans le cœur un petit goût de miel.
Alors il s’arrêta et se mit à danser,
A danser à danser, en éclatant de rire,
Une dame approcha et se mit à chanter,
A chanter à chanter, que c’est rien de le dire.
Un monsieur approcha et regarda la scène,
Trouvant cela joli il entra dans la danse,
Puis voilà un gamin qui entre dans l’arène
Et se met lui aussi à entrer dans la transe.
Et puis c’est une dame et encore un enfant,
Un vieux monsieur aussi qui se met à bouger,
Il y a d’autres dames qui chantent maintenant
Et la rue tout entière qui se met à danser.
Et dans les autres rues on entend la musique,
En voyant tous ces gens qui dansent joliment,
Se mettent à danser cette ronde magique
Et c’est la ville entière qui danse à ce moment.
Et on entend ce chant d’aussi loin que l’on peut,
On se met à danser sans trop savoir pourquoi,
Et on danse et on danse tout autant que l’on veut,
On danse de bonheur, sans religion ni loi.
Il marchait dans la rue en écoutant le vent,
Soudain une musique qui arrive du ciel,
Une musique belle comme on entend souvent,
Quand on a dans le cœur, un petit goût de miel.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes