Partagez

A corps perdu
Cœur éperdu
Je t’attendais
Le souffle court.
Je t’espérais,
Mon tendre amour
N’osait y croire
Sans trop d’espoir.
Tu es venu
Tout en douceur
Et j’y ai cru
Mais j’ai eu peur
Que tout s’arrête
Avant que naître,
Croyant trop beau
Comme un cadeau
Empoisonné,
Non mérité,
L’amour naissant
Corps défendant.
Et puis, pourquoi
Ne pas y croire ?
A t’on le droit
De laisser choir
Nos cœurs émus ?
A t’on vécu
Ce temps durant
Pour cet instant ?
Se reconnaître
En des peut être
Qu’il faut changer
En vérité.
Viens, prends ma main
Nous irons loin
Quoi qu’il arrive
Il nous faut vivre
Intensément
Comme des amants
Enfin soudés
Enfin trouvés
Jusqu’à la fin
De leur chemin.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.82 sur 11 votes