Partagez

La foule vit, la foule s’éveille
Des pas trainent, la lumière se cherche
La foule respire, la foule s’essouffle
De passants en badauds jusqu’au crépuscule
La foule t’emporte, te charie et te bouscule
Des rires et des bruits se mêlent
Des cris et des paroles s’affolent
Le vacarme gronde
Les odeurs montent de la fumée épaisse
Des couleurs et des lumières inondent
Les pas se touchent et se prennent
S’effleurent et se caressent
Se croisent et reculent sans se voir
Des regards en écart sourient aux curieux
Des musiques chantent des parfums subtils et malicieux
Des mains s’élancent, des baisers s’agrippent
Des gestes aguichent les pas
S’invitent et câlinent les repas
Les sens se rejoignent, les rencontres s’enivrent
Une chorégraphie des moments de vie
De la lumière à la nuit
Envoute et jouit
Enfante le rêve puis tout s’oublie !
JT



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes