Partagez

Dans mes souvenirs, si profonds soient-ils,
Certains s’embrouillent et deviennent subtils
Mais le plus profond, le plus inoubliable
Demeure cette vieille dame toujours l’air affable
Marchant d’un pas sûr, en dépit de son âge,
Allant pas à pas, dans un but précis
Reçue avec joie par tous et toutes au village
Son langage est bref et toujours concis.

Grand-mère de tous et mère de tout le monde,
Na Zinev, au grand cœur, unique sage-femme
Que toutes les parturientes attendent avec calme
Car, offrant son savoir, sans qu’on le lui demande,
Toujours prête à servir, sans qu’on la quémande,
Elle se repose maintenant, cette grande dame.
Toujours discrète ne se plaignant jamais,
Qu’il vente ou qu’il neige, elle prend son chemin
Allant apporter son aide si bien estimée.
Il lui fallait deux cannes pour s’y appuyer
Son activité utile, sans cesse déployée,
Faisait d’elle une dame irremplaçable,
Toujours le bon mot et toujours raisonnable.
Se sentant prête pour le grand voyage,
Elle a annoncé à son entourage
Que, le jour de son départ,
La population serait toute en liesse,
Tambour battant comme à la kermesse
Mais demandant que tous les regards
Sourient vaillamment malgré la tristesse.
C’était un beau jour, un jour de victoire,
La fête bat son plein, on chante et on danse
Et l’information circule et annonce
Que la prédiction de la grande dame
Informe le village qu’elle a rendu l’âme !

Aujourd’hui encore, nul ne peut l’oublier
La vieille silhouette au dos recourbé
Allant de maison en maison
Aider à accueillir les nouveaux bébés
Hiver comme été, en toute saison
Chacun s’agenouille devant sa mémoire,
Chacun reconnaît son grand savoir.
Ensemble, à sa mémoire, nous devons prier.

J’ai connu na Zinev et je suis fier de cela !
Rappelant son abnégation, sa serviabilité,
Considérant que beaucoup devraient l’imiter
Elle continue sûrement à s’inquiéter
Pour tous ses enfants qu’elle a dû quitter
Même maintenant qu’elle est dans l’au-delà !

Repose en Paix, na Zinev



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.67 sur 6 votes