Partagez

Là-haut, dans l’espace, brillant de mille lumières,
Une âme m’attend, l’âme d’un être cher,
Qui partit, un jour, sans même me prévenir,
Me laissant bras ballants avec mes souvenirs.
Là-haut, dans l’espace, au milieu des étoiles,
Une âme m’attend, une âme peinte en toile
Qui continue toujours de me soutenir
Mais, toujours, sachant qu’il ne peut revenir.
Là-haut, dans l’espace, toujours en éveil,
Attisant en mon cœur, un souvenir vermeil,
De celui qui partit, ce jour de vendredi
Ce jour de la semaine, devenu bien maudit.
Là-haut, dans l’espace, mais toujours dans les cœurs,
Et toujours brillant par une trop longue absence,
Le cœur et l’esprit n’ont plus d’espérance
De revivre sa présence, ces moments de bonheur.
Là-haut, dans l’espace, image trop émouvante,
Pour le cœur et l’esprit plongés dans la tourmente,
D’un passé béni inscrit en mémoire
Face à un avenir aussi sombre que noir.
Là-haut, dans l’espace, c’est mon fils qui m’attend !
Parti un vendredi, c’est déjà trop longtemps,
Car survivre est déjà un poids insupportable
Et vivre se transforme en verbe irraisonnable.
Là-haut, dans l’espace, ses bras me sont ouverts.
Il m’attend, j’en suis sûr, j’oublie que j’ai souffert
D’une absence pesante, d’un départ trop précoce,
Tel l’arbre décharné dépouillé de son écorce.
Là-haut, dans l’espace, parmi tous ces astres,
Je saurai revivre après ce grand désastre,
Ce ciel éclairé, de jour comme de nuit,
Cette rencontre espérée qui, déjà, me réjouit.
Là-haut, dans l’espace, les bonnes retrouvailles,
De deux cœurs meurtris, se retrouvant enfin,
Le destin fatal usant de ses tenailles,
Entre le père et le fils, il a brisé les liens.
Là-haut, dans l’espace, il est sûr qu’un jour,
Celui qui arrive et celui qui attend
Se retrouveront, enfin, pour toujours,
Ayant attendu beaucoup trop longtemps.
Et Dieu permettra que le sourire renaisse.
Et Dieu acceptera que plus rien ne les blesse.
Et Dieu agréera qu’on tienne la promesse
De renouer les liens avec délicatesse.
Les liens renoués et soudés à jamais
Là-haut, dans l’espace, au dessus des montagnes,
Et la Paix éternelle sera proclamée,
Pour le repos des cœurs et pour celui des âmes.

Cheikh Saïd MECHERRI – Là-haut, dans l’espace
image: harrystegenga.com



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.91 sur 11 votes