Partagez

Là-haut, mon âme écrit sa genèse
Qui est-elle, fuse abasourdissant le conflit
Ange du ciel ou démon de glaise ?
Elle qui a quitté sa dépouille dans son lit ?

Là-haut, mon âme panse ses plaies
On reconnait sa silhouette fière et longiligne
Toute sa beauté sans ce cadavre laid
Flottant sur les nuées seule, mais digne.

Indompté funambule, léger souffle de Dieu
Lumière douce de mes ténèbres
Rebelle, étincelle rageuse de mes yeux
Fresque complète de mes cris sans timbre

Là-haut, elle écrit à l’encre bleue
Elle raconte ma douleur, ma douceur
Elle dit mes peines au Témoin des cieux
Elle récite les poèmes de mon cœur.

Qui est-elle insiste la rumeur céleste
Cette transparence, cette invisible fresque ?
Le pas en battement, léger et preste
La marche rythmée en bel arabesque.

Sans ces ailes qui battent le vide
En bas, de moi, elle a laissé du lest
Elle évolue éclatante sans ride
Elle rit de ses pleurs qui restent.

Là-haut, mon âme s’enivre et voltige
De tous les maux pesants qui la tenaient
Ici-bas la bousculant de vertiges
Elle n’a que son linceul maculé de henné



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 7 votes