Partagez

Une jument grise, menait à l’abattoir un sergent.
Rien ne sert d’être humain puisqu’il faut un jour mourir!
Le vieux soldat, gémissait comme un pauvre indigent,
Tandis que l’animal pérorait sans oser le secourir!

« ôte ma souffrance, prends toutes ces pièces d’or
J’ai combattu en Europe en Asie en Afrique ailleurs,
Je veux me confesser avant de râler au mois de fructidor
Mais je ne sais pas de quel Dieu être le solitaire bâilleur. »

« Il est trop tard, maître, pour espérer vaincre ton anémie!
Je t’abandonne! Je veux connaitre gloire et médailles!
La musique militaire, le cri répété: sus à l’ennemi! »
« La guerre permet aux héros de célébrer mille batailles!

Ne dit-on pas de guerre lasse quand il n’y a plus d’illusion?
Je rêvais d’être aubergiste dans le village de mes parents
Nullement de tomber sous la tempête après l’invasion!
Je suis simple, je salue le notable pas le mendiant errant. »

Maître, nous arrivons, je sens l’odeur de chair calcinée
Ton repos, sera lumineux, parmi tous ces déracinés!



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 4 votes