Partagez

La larme,
C’est une perle de rosée
Qui fait que votre cœur déclame
Et que vos yeux vont distiller

C’est l’émotion qui se libère
C’est le chagrin qui est trop fort
Parfois la joie qui la suggère
Où la souffrance au sein du corps

Elle descend sur le visage
S’écoule le long de la joue
Et s’insinue dans les sillages
Que la vie burine à grands coups

La première sur le sein de ma mère
Je ne pourrais vous la conter
Pour ce qui est de la dernière
Sans doute hier l’ai-je versée.

Elle est au cœur de tous les drames
Des joies et des bonheurs aussi
Souvent elle est un cri d’alarme
Chez les grands comme les petits

Elle se perd dans un mouchoir
Parfois sur un revers de manche
A moins que l’on la laisse choir
Sur l’épaule de qui on s’épanche

La larme laisse un goût salé
Parfois doux ou parfois amer
Mais elle reste messagère
De nos peines et de nos regrets
Alors n’éprouvons pas de honte
A devoir la laisser couler …
Danièle Labranche



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes