Partagez

La ligue mise à nu !
Le 6 mars 2017 : Un baptême de vers
Beaucoup de lecteurs sur le quai
Des foulards fleuris sur la jetée
Des houles poétiques brillent sur la mer.

La croisière a levé l’ancre
Une sirène en des stridents coups de sifflet
Les dés étaient lancés
Pour tenir la barre : remplir les encres.

Toutes les plumes se valent ,
Avoir de l’audace
Ne pas dissimuler les as
Pas de naufrage sur le chenal .

Les poètes se mettent à nu ,
Ils font valser les lettres de noblesse
Sublime culture de poésies d’ivresse :
Des chefs d’oeuvre imprévus !

Des cris en écrits
,Des exutoires, des hommages
Remplis de réflexions , de messages
De l’amour …C ‘est du rêve aussi la poésie

Beauté de la nature
Des endroits inconnus
Nos sentiments sont mis à nus
On se découvre par l ‘écriture.

Des confidences dansent en tango
Avec des véritables romanciers ;
Se tournent même avec les vacanciers
Des pages entières en partition sur le piano .

Des écrivains confirmés sont présents
C’est un plaisir de les lire
Et les réseaux sociaux sont des délires
On a créé des liens amicalement !

Quelques uns commencent à s’essouffler
Car il faut continuellement jongler
Ecrire ,choisir ,publier
Voter ,commenter , partager

Et surtout éviter de changer de profil
La machine n’a plus de détecteur
Pour des appels aux administrateurs
Et c’est la galère sur le fil !

Il n’y a pas des embrouilles
Pour récolter les votes en fruits juteux .
Détecter les plus talentueux :
Que les talents ne soient pas en vadrouille !

C’est un jeu d’épée
Un duvet de fleuret sans se blesser :
Mais tout est permis pour déstabiliser
Et un accident est si vite arrivé

Mon yoyo , pendant plusieurs semaines
S’est laissé balancer sur le lierre
La souricette des îles est restée prisonnière
Rires avec la souricette des villes en capitaine .

Le fil s’est rompu dans l’océan
Dans l’attente des réparations
L’alizé envoyait mes publications
J’ai tenu bon dans le vent .

C’est toute une organisation
La place n’est jamais acquise
Dans cet art d’escrime ,on poétise
Beaucoup de fierté : aucune abdication

Jusqu ‘ au mouillage final
La ligue déshabillée mise à nu
Continuons à la vêtir de belles tenues
Pour le feu d’artifice au terminal !
.
L’ultime nuit du 31 octobre sera décisive
Pour couronner de lauriers le podium
Mais mériteront de l’or femmes et hommes
Ils ne mourront jamais : leurs poésies sont définitives .

* Le vainqueur sera la Poésie avant tout ,
L ‘amitié entre les auteurs
Et les lecteurs
Par dessus tout .

LUCYE RAYE 7 août 2017 * La dernière strophe : Commentaire de mon texte (15 mai 2017La ligue ….Une croisière poétique !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.98 sur 46 votes