Partagez

Elle vous vendait du rêve au marché du village,
Son sourire vous donnait du soleil pour le jour,
Elle vous aurait vendu, imaginez l’image,
Même son propre cœur, qui débordait d’amour.

Elle vous vendait du rêve au marché du village,
Comme elle était jolie! on aurait dit un ange,
Ses beaux yeux plein d’étoiles éclairaient son visage,
Mais la fin de l’histoire vous paraîtra étrange.

Quand le soir arrivait elle rentrait en silence,
Elle refermait sa porte et se retrouvait seule,
Seule au milieu de rien, au milieu de l’absence,
Au milieu de sa vie, qui lui faisait la gueule.

Alors elle s’asseyait et partait dans ses rêves,
Des rêves de bonheur et d’enfants qui s’amusent,
Mais quand la solitude ne donne pas de trêve,
On se met à pleurer sur les ans qui vous usent.

Elle rêvait d’une vie qui n’était pas la sienne,
Des rires,des chansons, qu’on entend de la lune,
Une jolie maison, un chat et une chienne,
Il ne faut rien de plus pour connaître fortune.

Mais quand tous ces bonheurs ne restent que des rêves,
Qu’il n’y a pas d’enfants, qu’il n’y a pas de rires,
Que cette solitude ne donne pas de trêve,
On se met à pleurer, il n’y a rien à dire.

Elle vous vendait du rêve au marché du village,
Son sourire vous donnait du soleil pour le jour,
Et qui aurait pu croire en voyant son visage,
Quand elle rentrait le soir, qu’il lui manquait l’amour.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.87 sur 15 votes