Partagez

07 07 2017

Te souviens tu de cette femme crue
de cette môme parfois vulgaire
et si autoritaire ,
Elle vivait dans un bordel
les hommes la disaient belle
ils étaient bien cruels
de se moquer d’elle .
de Milord a l’ Accordéoniste
elle gardait ses yeux tristes
pourtant elle était une grande artiste
Elle chantait sur les trottoirs
elle adorait la foule
elle adorait Padame
Elle adorait la foule
et les chevaux de bois
Quand elle rencontrait l’amour
le destin venait a son tour
lui voler ses beaux jours
Elle prit des amants
des beaux ,des moches ,même des méchants .
Elle allait même , chanter
sous le ciel de Paris
ou elle fit des folies ,
elle mit dans son lit ,
un jeune a peine instruit
cela fit du bruit
Elle l’avait dans la peau
son cœur L’hymne au son
de l’amour,dans de jolis draps
de velours
Il lui fessait tourner la tête
Mais la vie ne lui donne rien
juste du chagrin .
Elle n’a pour elle que cette voix
pleines de merveilles
cette étincelle ,qui la fait briller
comme le soleil
Dans luxure elle va sombrer
elle va boire ,a se saouler
dans les bordels d’à côtés
sans jamais se retourner
sur sa vie
La môme était une artiste
une artiste aux yeux tristes
elle n’était pas égoïste
aujourd’hui j’aime encore l’écouter
elle qui me dit encore ce soir
de ma vie je ne regrette rien .
aujourd’hui pour elle tout va ben
elle a trouvé son chemin
dans un ciel lointain
Auteur Mystère (A C)



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.67 sur 3 votes