Partagez

Je recevrai une visite à laquelle je n’avais pas
Pressentir la visiter, une visiter fastidieuse
Le film de mes souvenirs défilera sous mes yeux
Avec une célérité prodigieuse et impétueuse

Tu resteras indifférant a cela, mais tes jours
Est perçant cuisante, acre et infection à cette époque
Ce moment-là que j’ai envierai de pouvoir
Me retourne moins qu’une minute pour se prépare et s’arronge

Laisse-moi me gémir sur moi-même et déplore
Je passe mon temps dans le rappel, et l’abattement
Laisse-moi lamenter des gisements sans bout
A-t-il une larme qui puisse me retirera

Mon acmé s’accentua et la mort me captivera
Et on me retirera mon âme dans mon dernier souffle
Et ma salive deviendra fétide dans mon dernier râle
Alors qu’ils feront l’attention d’acheté le linceul

Un homme viendra et me dépouillera me vêtement
Alors qu’ils m’ont habillera un vêtement sans manche
Dès qu’il m’embaumera, je n’aurai que ce vêtement
Laisse-moi me gémir sur moi-même et déplore

HAMZA HOUSSEIN OMAR ECRIT : 03/102017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3 sur 1 votes