Partagez

J’aime les mots et leur musique
Alexandrins ou prose libre
Tout m’est égal, dès que déclic
Je m’en régale, je m’en enivre
Des mots qui roulent,
Et qui s’enroulent.
En ricochets,
Qui rendent gais.
Des mots qui peinent, qui font écho
Que l’on retient, comme un sanglot.
Des mots d’amour, murmurés
Des mots qui dansent en liberté
Ceux de Martine, gais à rêver.
Ceux de Lucye qui prêchent le Vrai.
D’autres interpellent, font réflexion
Ceux de William
Empreints de drame.
Et ceux de Gilles, en dérision.
Des découvertes qui me ravissent
Où les mots touchent à fleur de coeur,
Telles Dominique, Claire ou bien Lise
Belles poétesses devenues soeurs.
Cette écriture qui nous rassemble
Cette émotion qui nous étreint
Les mots d’Édith qui me ressemblent
Ceux de Pascale que j’aimerais miens.
Des mots qui jaillissent
Éclaboussent
Des sons qui glissent
Ont la rime douce
Je ne peux dire
Tout ce que j’aime
Tellement m’inspirent
Tous ces poèmes
Je m’en nourris
J’en prends la sève
Je me construis
En jolis rêves
Et je m’en porte tellement mieux
Sourire au cœur, et l’air heureux.
Si tous ces mots ayant du sens
Pouvaient slamer en abondance
Nul doute que ce monde en grisaille
Loin des rancœurs, serait de taille
A bannir toute intrusion
Qui musèle nos libertés
et retrouver notre raison
En un semblant d’Humanité.

Sylvie Margeon



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.96 sur 23 votes