Partagez

La nature est bien faite en cela qu’elle accorde
À notre soif d’avoir un juste dénouement.
Sans paraître facile elle reste souvent
Possible à contenter par sa miséricorde.

Si rude soit le mal duquel elle nous borde
Quand en nos errements nous oublions son rang,
Pourtant elle triomphe un désir exauçant
Pourvu qu’il fut posé sans esprit de discorde.

Dés lors comment périr à l’instant convenu
Sans dénigrer l’honneur d’être jamais venu
Au monde, cet enfer nimbé du feu de vie

Auquel je suis brûlé tout comme transformé,
Au profit du présent qui révèle une envie
Impérieuse et salvatrice ayant germé ?



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes