Partagez

Le passant passait, nonchalant, le long du pont quand il la vit.
Elle se noyait doucement dans l’eau boueuse de son passé.
Le passant posa sa lourde sacoche pleine de nœuds contre une barrière,
Se pencha par-dessus la rambarde pour lui tendre la main,
Elle s’y agrippa de toutes ses forces,
L’entoura de ses bras mouillés,
Ouvrit la bouche comme pour respirer encore une fois
Et ce fut lui qui se noya dedans,
Pour l’instant d’une éternité sans fin.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 12 votes