Partagez

Mes vers
ne meurent
mais je m’en vais,
au pays de l’ailleurs
trouver pour mon àme sommeil.
A sonné le reveil,
je pense bien qu’il est l’ heure
de vous faire mes adieux dans un dernier poème.
J’ai écrit pour vous,
mes amours
à l’ endroit et à l’ envers.
Parfois en prose, parfois en vers.
J’ ai fait le bien et l’ inverse.
J’ ai fait tomber dans vos coeurs
l’ averse
de mes mots en pleurs.
J’ ai peint de beaux rivages
qu’ emporta l’ orage.
J’ ai cruxifié vos coeurs
sur mon orgueil
en fleurs.
J’ ai bu les larmes que la vie recueille.
Que de ma vie l’ on fasse un recueil…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.67 sur 3 votes