Partagez

Goutte à goutte dans ma main, elle s’exprime !
Pluie douce et humide au cœur de mon abîme !
Elle est toute ma vie, mon espoir ma folie,
Mon souhait le plus cher, tout au long de ma vie !

Mourir à petits feux, quand une goutte vient
Une petite goutte, grosse comme une perle,
Grosse comme l’espoir qui se passe des larmes
Douce comme celle qui frappe dans ma main !

Elle s’adresse à moi qui tourne les pages de ma vie !
Des journées sans rien, même pas un seul nuage !
Un ciel désespérément bleu, comme dernier outrage,
Comme seul lanterne, comme ultime éclairage !

Et des nuits sans fin, badigeonnées d’étoiles !

Mon pays est si loin d’où se prélasse la pluie,
Mes yeux ne pleurent plus, ils décomptent les heures !
Ils attendent, le regard levé vers les cieux inouïs,
Des hordes de nuages qui lâcheraient leurs pleurs !

De petites ondées, des averses de rage,
Où une mer aveuglée, a perdu ses rivages !
Oh oui, pluie, je vous aime et je vous rends hommage !
Mariez-vous aux déluges et aux derniers orages !

Pluie, ondée, je vous en prie ne soyez plus si sage
Enfantez-nous des lignées procréant des orages
Des rêves de brumes, des flancs de Tsunami
Pour qu’un seul de vos enfants enchante notre vie !

Mais venez brume du matin, brouillards,
On vous attend les bras ouverts et le visage hagard,
Les mains en lotus pour recueillir vos charmes,
Nos yeux noyés du bonheur de vos larmes !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.87 sur 8 votes