Partagez

La plume traverse
Les cœurs elle renverse
Chaque mot n’est que tendresse
Les cœurs gouttent à l’ivresse
De l’amour qui caresse
Et jamais ne blesse
La plume a cette noblesse
De toujours garder la jeunesse
De nos rêves jamais en détresse
La plume écrit,
Le désir, elle décrit
L’amour, elle pétrit
La plume, au gré de l’encre, trace avec audace
dans les cœurs et les corps le bonheur tenace
d’aimer, d’être aimé
Sans jamais penser
Qu’à l’amour qui naît
Sans trembler
Sans trépaner
Sans trépasser
Demain sera
On verra
Advienne que pourra

Poème inspiré d’échanges de commentaires sur un poème de mon amie Ginama Saidani…

Lezennes, le 3 novembre 2016
Mohamed AMARA



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 3 votes