Partagez

Allongé sur l’herbe, regardant ce bourdon,
Pas un seul nuage n’assombrit ma journée,
Enfin je suis heureux profitant de ce don,
Là mouillé simplement, par la fraîche rosée.

La haut plane l’aigle, si loin à l’horizon,
Ici se promener, partir en randonnée,
Les cigales chantent, ô oui quel doux son,
Je ne peux t’oublier, Provence adorée.

L’odeur des lavandes, le vol d’un passereau,
Je m’enivre de tout, même de ce sureau,
De toutes les régions, je t’ai fait ma patrie.

Le pays des sentons, mais aussi du mistral,
Sur un rocher assis, être en rêverie,
Doucement profiter d’un si beau festival.

Alain Gautier.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 4 votes