Partagez

Le reine des prés

Je crois que je vais me mettre au vert
Le temps de me refaire une vraie vie
Celle qui m’a été donnée de parfaire

J’irai flâner sur les côtes de mon hiver
À la rencontre d’un champs plus vert
Pourvu que je ne perdes cette envie !

J’irai rencontrer les hommes du désert
Construire des puits sur un sol de fer !
En ramenant des parfums de l’Éthiopie

C’est ainsi que j’aurai permis à l’interdit
De venir prendre une place aux dévers
De ce qui a laissé couler trop de mépris

À l’instar de ces moments à découvert
Où je baissais la garde, et bien surpris
De la constater envers moi bien sévère

J’irai jeter les maux pour vous distraire
Glisser un peu sur les anneaux de Jupiter
Et je marcherai sur la lune, quelle ironie

J’irai percer chaque partie des mystères
Empruntant les longs chemins de travers !
Pour vous délivrer de toutes ses inepties

Ressentez vous comme moi la terre ?
Ce frémissement qui glace le pré vert
Et qui fait rougir les dames blanchies

Par ce froid vaporeux tout comme l’éther
Ne ressentez-vous pas l’ appel à la survie
Dame nature s’est revêtue de primevères

Bientôt le printemps changera l’atmosphère
je l’ai vu à ma fenêtre, tel ce courant d’air !
Et curieux, je n’ai pu résister à cette sortie

Thierry Titiyab Malet 4 mars 2013



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.86 sur 22 votes