Partagez

Un jet d’encre d’une jeune plume ne suffit pourtant pas

si le coeur et l’esprit ne se sentent pas concernés

par tout hymne â la vie, â l’amour, aux nuits de joies

qui nous gardent éveillés yeux mi-clos et  cernés


Un sourire, une parole, un parfum qui envoûte

Un souvenir qui renait des cendres du passé

Un grand soupir et une plume qui se met vite en route

pour transcrire ces tendresses qu’on ne peut effacer


Le poète n’échappe pas au brouhaha des verbes

qui martele ses pensées et maltraite sa chair

Un poète amoureux fût-il  juste en herbe

trottent en lui sensations qu’il ne peut jamais taire


Il compose donc des vers et de gauches rimes

Un don, un talent pour les rendre presque parfaites

Il jongle avec les mots et du rêve qui les rythme

apparaissent les traîts de celle que son coeur souhaite


Ainsi le poête se nourrit d’étranges ondes

qui puisent leurs racines dans son imaginaire

Des oeuvres â huis-clos nées du désert de son monde

qui rivalisent en émotions avec celui d’Apollinaire



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.17 sur 12 votes