Partagez

Ce matin, la brume s’élève à la Baudelaire,
Les rayons du soleil percent son voile très clair,

Mes yeux s’enivrent que de couleurs éphémères, 
J’aime à regarder cet horizon sans fin,

Qui me parle d’hier d’aujourd’hui et de demain,
Et déjà mon esprit s’enlise dans les chemins,

Parsemés de mille pensées douces et intimes,
Que je prends plaisir à écrire tout en rimes.

J’aurais aimé partager ces moments infimes,
Avec celui qui de ses tourments de poète,

A su par ses vers transformer mon âme en fête,
A en rire, en pleurer, en crier, alouette!

LA RIME VERS LE POÈTE © Copyright 2016 Sylvie Badi



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.13 sur 15 votes