Partagez

La nuit tend son voile
Suspendue au vide du désespoir
Dans sa frêle nacelle en dentelle
La demoiselle revêtue
De sa robe du soir
Tisse sa toile dans le noir.

La belle aux mille pattes
Et ses longues moustaches noires
Bâtit son oeuvre
Dans l’abîme du guet-apens.

Son chef-d’oeuvre aux fils d’argent
S’habille de soie
Dans un monde de perles d’acier.

Comme une araignée dans le ciel
Mes pensées s’emmêlent au fil de mes rêves…

T.B.
2/10/2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.98 sur 43 votes