Partagez

La rue là-bas. . . 

C’est une rue comme la votre

Des passants et du bruit

Des allées et venues et des rencontres aussi

C’est une pensée aujourd’hui qui hante le souvenir

Parfume mes yeux de senteurs

Et me donne hâte d’y revenir

Des ombres de pas résonnent en chœurs

Nos pas jadis flirtaient sans vergogne

Mon regard t’attend alors que mon espérance s’éloigne

Nos rires suspendus atteignent le toit du monde

Le nez planté au ciel, c’est un parapluie de couleur

Pour chaque note de la symphonie du cœur

Que notre passé agite sans perdre de secondes

De chaque moment qui remonte cette rue 

Qui fait vibrer son flux

Et témoigne de ce qui m’habite

Quand le manque de toi

Assombrit l’idée qui me reste de toi

Et je me perds alors dans le dédale

De mon délire et sombre imaginaire

Inventé pour retrouver mon calvaire

Alors tout doucement je pédale

Pour retrouver le souffle de te suivre

Là où rien n’arrêtera l’envie de te séduire. . .   

JT 



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.77 sur 13 votes