Partagez

À travers ce miroir, je contemple ma vie,
Je ne vois que mon reflet, personne avec moi.
Personne, avec qui partager mes tendres émois,
Je me sens seule, dans ce monde où je survis.

Jeune, je rêvais d’un beau mariage d’amour,
Pour diverses raisons, ce songe a capoté.
J’erre seule, à la quête du Graal convoité,
De ce galant, amoureux, me faisant la cour.

En attendant, je passe mes soirées esseulées.
Personne n’attend, mon retour impatiemment.
La solitude, là, me pèse énormément.
Trop d’années perdues, à rester à me cloîtrer.

Serai-je encore séduire un galant homme,
De mes rondeurs accrues, loin d’être une déesse !
Tare héritée de ma jeunesse, ma faiblesse.
Qui sait ? … je ferme là, la page de l’album.
BaBé (du 3 et du 25 octobre 2016)



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.87 sur 8 votes