LA TRISTESSE

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Pinterest
Share On Reddit
Contact us

La tristesse c’est bien souvent
Ne plus rêver des jours heureux
Ne plus penser à nos promesses
C’est rapiécer pour le futur
le vieux tiroir des souvenirs
Avec notre âme au bord des larmes

Tristesse Ô ! Toi tristesse
Qui se souvient des jours heureux?
Des pics d’amour et de tendresse
Des blés trop murs ou des orages
Tristesse Ô ! Toi tristesse
Vois comme glisse la vie en nous !

La tristesse c’est aussi quand
On se souvient des nuits caresse
Sans rien maudire, sans rien prédire
juste quand on sait se séparer
Et puis ne rire que du présent
Avec le coeur en creux de vagues

Tristesse Ô ! Toi tristesse
Qui se souvient des jours heureux?
Des pics d’amour et de tendresse
Des blés trop murs ou des orages
Tristesse Ô ! Toi tristesse
Sens comme coule la sève en nous !

La tristesse c’est un parfum
D’ivresse, d’audace et de pardon
Quand dans la lune on se retire
dans les regrets, la solitude
Dans le miroir sans tain, sans fin
Avec l’amour à marée basse.

Annette Frère – LA TRISTESSE
image: doubtfulnews.com


Donnez votre note:
Veuillez vous connecter pour voter: Connexion Facebook  Connexion Email
Note du public :
4.67 sur 9 vote(s)


A découvrir aussi sur le web:

10 commentaires

  1. Oh ! Tristesse quand tu nous tiens , quand on est seul sur un chemin : rien sous l’arbre de Noël , même pas la joie d’un caramel : si au moins d’un brin de tendresse , demain était une découverte : il resterait un peu d’espoir d’allégresse , sur la pente encore un peu verte .

  2. Vous écrivez divinement, la tristesse vient se pendre dans nos yeux comme la rosée sur une fleur sachant que sans tristesse la joie du soleil radieux ne nous éblouirait plus les yeux….

    Merci pour cette douce mélancolie….

    Dominique

Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire vous devez être connecté: