Partagez

Ce matin, je me suis levée à l’aube, j’assiste au lever du soleil,
Même en été, les matins sont frais, pour mes épaules frêles.
Je porte une chemise à manches longues, afin de me couvrir,
Je m’assois sur le bord de la plage, dans l’attente de découvrir.

Ce magnifique spectacle du rivage, où les éléments se livrent,
Sans retenue, devant ce tableau de maître, aux effets libres.
L’humeur du peintre n’est pas la même, face au cadre naturel,
Insatisfait de son oeuvre, toujours en mouvements perpétuels.

À la recherche de cet instant parfait, qu’il repeint sans cesse,
Dans l’attente de trouver le Graal, cette si fabuleuse richesse.
En tant que spectatrice, je me délecte de cette belle peinture,
Je vis par procuration, ce flux de vagues, comme l’aventure.

Qui me transporte dans la vie, à la fois simple et tourmentée,
Fragilisée, qu’un rien peut briser, à tout jamais, dans un porté.
Dans cet univers changeant et chaotique, où je me ressource,
J’y puise mes forces précieuses, ce lieu paisible est ma source.

Les rayons naissants du soleil, me réchauffent, me ravissent,
M’apportant une solution apaisée, pour avancer avec délice,
À moi, de me souvenir de cette toile, pour continuer d’avancer,
En m’en inspirant, en gardant la tête haute dans cet Odyssée.
BaBé (8 Août 2016)



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.43 sur 7 votes