Partagez

La vie achoppe, Michael,
Sur l’éloquence nonpareille
De nos échanges, en l’oreille
Instillant un poison mortel.

Le langage, si naturel,
A peine pensé dépareille
Du silence qui s’émerveille
Lui-même d’être seul réel.

Si fin soit l’esprit qui s’exprime
Les mots n’en sont pas moins un crime
Contre la contemplation

Dont le mystère manifeste,
Insuffle la tentation
D’en définir le propre geste.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes