Partagez

26 05 2017
Assise devant sa fenêtre
la vieille dame
regarde les passants
,qui passent sifflotant,
Elle reste là dans sa solitude
pour elle aujourd’hui
devenu son habitude
les souvenirs lui reviennent ,
doucement, elle ferme les yeux
ou est passè mon jeune temps,
ou je courais sifflotant
avec mon air arrogant.
Tous ça est partis
sous le vent
plus de jolies printemps.
Il ne lui reste que la solitude,
qu’elle affronte par habitude.
la devant sa fenêtre .
Mais les souvenirs
ne peuvent mourir
Elle repense à son lointain
qui a fait son destin,
elle cache ses larmes en vain.
Se dit doucement
encore combien de temps ,
a trainer ma solitude
plus de visite ,
tous le monde a pris la fuite .
Elle vit sans amour ,
toute seule tous les jours .
Elle prie très souvent
en revoyant ses 20 ans
et se dit doucement ,
dans sa prière du soir ,
seigneur
emportes moi
dans la lumière de ton paradis,
car ici on m’oublie
et toute seule je m’ennuie
Emporte moi seigneur
dans ta chaleur
ou je sécherais mes pleurs
ou je retrouverais
mon amour perdu
ou on ne m’oubliera plus
Auteur Mystère ( a c )



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.7 sur 10 votes