Partagez

Cherchant dans les méandres d’un vieux vocabulaire,
Désirant à modifier et sans vouloir plaire,
Les savants mortifiés remuent tout le parterre
Et découvrent les accents dont tout est à refaire,
Mais le plus important, c’est l’accent circonflexe
Qui se veut perturbant, laissant le monde perplexe !
Que dire maintenant, si on se fait un « jeûne »,
En retirant l’accent, on ne se fait qu’un « jeune » !
De cette confusion, naîtra le quiproquo ridicule
Car ce gros oignon n’a plus de tubercule !
On découvre qu’une « woua » ne serait qu’un « waso »,
On découvre que « l’ognon » a perdu une lettre
Et la « fette » deviendrait « bette », et aussi la fenettre
Dont on devra bientôt doubler la lettre « t »
Pour en garder le sens et la rationalité,
Ce qui gagnerait beaucoup, le débat étant clos !
Quand quelqu’un se cherche,
Espérant se trouver,
Il utilise une perche
Et l’arbre est secoué !
Le Français n’en a cure : il a ses origines !
C’est une langue sure aux profondes racines !
Sa source est le Latin. Les linguistes enquiquinent !
Gageons que tout ce chambardement bien ridicule
Cessera si la langue se sépare des imbéciles
Dont certains, qui se disent savants « diplômés »,
Ne sont que des pigeons qu’on aimerait déplumer !

Le francophone francisé.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes