Partagez

L’acmé du désir
Ses paroles la font cambrer de désir,
Son corps devenu sa lyre,
Réclame ses doigts pour le faire chanter ;
Les fins files de ses sens,
Vibrent sur chaque mouvement de sa main,
Le désir est à son acmé,
Ce soir, il vient imbiber sa chaire,
De la douceur de la sienne ;
Sa fleur humide voudra être arrosée,
Elle s’offre à lui,
Comme la lune s’offre à la nuit,
Et comme la lumière s’offre au jour,
Il l’emplit comme les étoiles emplissent le ciel éclairé,
Sa fleur s’ouvre pour l’accueillir,
Comme la rose au matin,
Accueille la rosée.

Ana Lina
Tous droits réservés.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.37 sur 8 votes