Partagez

Il était assis depuis deux heures
Cet aïeul au front doux , aux yeux rieurs
Ses traits reflétaient la bonté l’amour
Je me surpris l’épier à mon tour.

Il me semblait s’étourdir, fasciné
Par les jeux des enfants,n’osait bouger
Par instants son regard se fixait, lointain
Empreint d’une grande tristesse soudain.

Sa bouche pincée disait l’amertume
D’une vie ratée,au passé d’infortune
Tu t’es approchée ma jolie brunette
Posant ta menotte dans sa main inerte.

Ses traits se sont déridés ,éclairés
Quand ta douce voix prononça Papé
Je sentais l’émotion grandir, m’envahir
En voyant de ses yeux les larmes jaillir.

Tant de souvenirs tu as réveillés
A jamais enfouis dans son coeur fatigué
Brièvement tu as comblé d’amour
Sa morne existence, ses piètres vieux jours.
TDR S.Cortes

Une histoire l’ordre du jour quand on déplore tous ces SDF à la rue …..



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 9 votes