Partagez

Laisse ton masque choir au bas de ton visage,
Tes larmes déposer au creux de ton affront,
Que siffle la colère à travers le vrai son
Sinon ton âme meurt et change de rivage !

Inspire, expire l’air dans tes narines sages,
Veille à tout recueillir sans la trace d’un « non » !
Le laid comme le beau, le mauvais et le bon :
Contemple de ton cœur les changeants paysages !

Fugace, quasiment irréel est l’instant,
Qui passe incognito dans l’unique présent
Qui nous est octroyé ! Notre vie est vidée

Sans cette intégrité magnanime du sort ;
On ne peut jamais dire où l’ardeur débridée
De son vœu nous conduit si ce n’est vers la mort.

Fabien Meyer – Laisse ton masque choir…
image: deviantart

http://nullepartetjamais.blogspot.fr



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 2 votes